Les actualités

Textes et images à l’époque des Ming : le travail de la soie dans certains ouvrages techniques

Conférence - Jeudi 15 février 2018 - 14:00Dans le cadre du séminaire Histoire culturelle de la Chine (XVe siècle-XIXe siècle) : livres illustrés et images imprimées de Michela Bussotti (EFEO-CCJ), intervention de Mau Chuan-Hui (Institute of History, National Tsing Hua University, Taiwan) intitulée : « Textes et images à l’époque des Ming : le travail de la soie dans certains ouvrages techniques ».RésuméL’impression en Chine connut un grand développement sous les Ming (1368-1644), au moment où de nombreux ouvrages techniques illustrés furent produits. Nous nous interrogerons sur la valeur documentaire des descriptions et des images, en prenant l’exemple de l’industrie de la soie telle qu’elle est présentée dans le Tiangong kaiwu (Exploitation des œuvres naturelles) par Song Yingxing (1587-1666) et dans d’autres documents.

Lire la suite

Philosophical Problem of Schema and Sketch in Arts

Colloque - Samedi 16 décembre 2017 - 08:30Le colloque international intitulé « Philosophical Problem of Schema and Sketch in Arts » se donne pour objet d’examiner les fonctions socio-culturelles et les mécanismes de pensée et de cognition mis en œuvre dans les processus créatifs des arts. L’imagination, les schèmes de pensée, les esquisses, brouillons et autres plans seront étudiés notamment au regard de la « théorie des schémas » employée dans les neurosciences, à partir de thématiques telles que la lecture, la narration, les arts visuels, la poésie, etc. Mais l’analyse des brouillons ou esquisses permet également une approche socio-culturelle des concepts de création artistique et de processus créatifs.La philosophie des schèmes et l’esquisse ou le brouillon dans les arts ne sont pas seulement un moyen de proposer une herméneutique des processus créatifs, ils ouvrent également une réflexion renouvelée sur les critères employés dans différentes cultures et traditions au sujet de ce que l’on peut qualifier de « pensée des schèmes ». Comment l’imagination des schèmes et les processus cognitifs entrent-ils en jeu dans la création artistique ? La théorie de l’art chinois peut-elle entrer en résonance avec la philosophie contemporaine ? Quelles relations les œuvres artistiques achevées entretiennent-elles avec leurs esquisses ? Pour tenter de répondre à de telles questions, le colloque a invité Denis Vidal et Yolaine Escande à bien vouloir donner deux conférences en séances plénières (Keynote speech), qui seront suivies par les sessions suivantes :Esquisse, imagination et musiqueBrouillon, image et dramePensée des schèmes et formes symboliques de l’artSchéma, narration et esthétique de l’esquisseBrouillon, design et pouvoirSchème, corps et art.

Lire la suite

Recrutement d'un-e post-doctorant-e dans le cadre du projet de recherche « Sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle »

Appel recherche - Jeudi 20 juillet 2017 - 20:00Le Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine (CECMC, UMR Chine Corée Japon, EHESS‐CNRS) recrute un‐e chercheur-­e post-­doctorant-­e dans le cadre du projet de recherche « Sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle » (coordinateur : Sebastian Veg), à partir du 1er septembre 2017 (ou dès que possible après cette date), pour un an non renouvelable.Les candidats seront titulaires d’une thèse de doctorat en histoire de la Chine du 20e siècle, sociologie historique, sciences politiques ou en littérature/études culturelles/histoire des médias. La maîtrise de la langue française est un plus, mais n’est pas indispensable. Les candidats devront préparer un projet de recherche lié à l’histoire de la presse et des publications au 20e siècle en Chine, de préférence centré sur l’époque républicaine (1912-­1949) ou maoïste (1949-­1979). Les projets portant sur les sphères publiques chinoises transnationales (Hong Kong, Taiwan, Singapour, publications d’outre-­‐mer) sont également bienvenus. L’objectif général du projet est de repenser la notion de sphère publique en enquêtant sur les publications alternatives ou souterraines, les contre-­publics et les lieux de rassemblement de communautés de lecteurs.La rémunération nette (avant impôt) sera d’environ 2100 € par mois, sur la base de 12 mois. L’employeur est le CNRS. Le contrat donne droit à la sécurité sociale, aux congés annuels et à la prise en charge partielle des frais de transport urbain. Le lieu de travail est situé au CECMC, 54 bd Raspail, Paris 6e. L’accès à tous les services de l’EHESS (bibliothèque, etc.) est également assuré. Un financement est également prévu pour deux missions de recherche (enquête/archives) en Chine (ou ailleurs selon les besoins de l’enquête).Le projet de recherche devra contenir une brève description des missions prévues. Le/la chercheur-­e post-­doctorant-e aura pour mission principale de produire de la recherche originale et de soumettre des articles à publication dans des revues internationales, sous la supervision du coordinateur de projet. Une charge légère (10% du temps de travail) d’activités de soutien à la recherche (organisation de colloques, administration de projet) est également à prévoir. Les candidatures (en français ou en anglais) devront être envoyées au plus tard le 20 juillet 2017 sous la forme d’un document .pdf unique aux adresses suivantes : sebastian.veg@ehess.fr et soulia.bentouhami@ehess.fr.Le dossier contiendra :un CV avec une liste de publications ;le rapport de soutenance ou transcript ou autre preuve d’obtention de la thèse ;un projet de recherche de 5 pages (Times 12, interligne 1.5) ;le contact de deux garants (referees) qui donnent leur accord pour être sollicités. Les finalistes pourront être contactés pour un entretien par skype fin juillet.Informations complémentaires : sebastian.veg@ehess.fr  

Lire la suite

La religion et le problème de la « société civile » en Chine

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 13:00Dans cette conférence, je propose d'explorer les tensions entre la religion traditionnelle et les normes modernes de solidarité civile en Chine, à partir de la théorie de la « sphère civile » du sociologue américain Jeffrey Alexander (The Civil Sphere, 2006). Les communautés religieuses sont définies par Alexander comme entrant dans la catégorie des sphères « non-civiles » qui peuvent contribuer au civisme ou à la sphère civile, sans en faire partie. Ici, nous examinerons la position structurelle et dynamique de la religion dans l’émergence de « sphères civiles » en Chine. Pour commencer, j’esquisserai un modèle de trois  « axes de solidarité » dans la Chine des Qing, qui étaient toutes organisées autour d’un culte, et qui continuent à structurer de nombreux réseaux populaires (minjian) en Chine contemporaine. Ensuite, j’aborderai la tension entre ces axes traditionnels de solidarité et les normes modernes de la sphère civile, ainsi que le rôle de l’Etat, aussi bien dans l’imposition que dans la restriction de ces normes. Pour conclure, au lieu d’une dichotomie entre la nature « non-civile » et particulariste des réseaux minjian et religieux d’une part, et les idéaux et normes d’égalité, de démocratie et de solidarité universelle qui sous-tendent les formes d’engagement dans la sphère « civile », nous pouvons imaginer qu’ils peuvent se recouper et jouer des rôles complémentaires. Si le long 20e siècle chinois fut marqué par un fossé entre le civisme universaliste et les axes traditionnels de solidarité, le 21e siècle verra-t-il émerger de nouvelles formes d’articulation entre eux?Intervention de David Palmer (The Univesity of Hong Kong) dans la cadre du séminaire d'Yves Chevrier « La construction du politique en Chine (1895-2017) »

Lire la suite

The City and the Empire: Financial Debates and Intellectual Trauma in Eleventh-Century China

Séance spéciale de séminaire - Lundi 19 juin 2017 - 13:00During the 1030s and 1040s, literati believed that they were close to discerning the universal pattern that inhered in all things and that had informed the perfect governance of the ancient sages. By perceiving the city as a living organism—whose traffic flowed like water, whose money circulated like the vital essences of the body, and whose trade flourished like a well-tended garden—they hoped to gain an understanding of the regularities that determined the movement of people, goods, and money through the empire. By the 1080s, however, irreconcilable disagreements about financial and economic policy had defeated the earlier intellectual optimism and revealed the lack of a grounded philosophical hermeneutics, thereby strengthening the resolve to seek absolute value in the self, away from the city and its unsettling economic activity.Intervention de Christian de Pee (University of Michigan) dans le cadre du séminaire de Christian Lamouroux, « Lettrés, financiers et militaires - les monnaies des Généralités dans la Chine des XIIe et XIIIe siècles »

Lire la suite

The City and the Self: Crowds, Commodities, and Subjectivity in Eleventh-Century China

Séance spéciale de séminaire - Jeudi 15 juin 2017 - 11:00Although the literati of the eleventh century took the literature of the ninth century as the model for their compositions, they changed the geographic orientation of the genres they had inherited in order to create a place for the city in writing. As they opened up urban streets to view, they reflected on their encounters with anonymous crowds and on their relationship with commodities, trying to perceive themselves as others might perceive them, and assessing their value and their price. By the end of the eleventh century, they grew alarmed by the relative value this consideration attached to the newly discovered self, and either sought mastery of the crowd and commodities by supreme concentration of their mental powers or withdrew from the city to perceive the absolute value of the self in the undisturbed quiet of a rural estate.Dans le cadre du séminaire de Christian Lamouroux, « Lettrés, financiers et militaires - les monnaies des Généralités dans la Chine des XIIe et XIIIe siècles »

Lire la suite

Poly-ontologie chinoise: repenser le pluralisme religieux par le biais de la Chine

Conférence - Jeudi 08 juin 2017 - 11:00Cette intervention vise à interroger la notion de pluralisme religieux en la confrontant au cas de la Chine, qui n'a jamais connu le monopole d'une seule religion, et où la coexistence d'une pluralité de traditions a depuis des siècles constitué un principe officiel de la gestion du religieux, aussi bien par l'Etat que par les institutions religieuses elles-mêmes et les communautés locales. Or ce pluralisme n'envisage pas la liberté et la tolérance mutuelle d'entités indépendantes, mais l'interpénétration, voire l'imbrication de systèmes cosmologiques et de pratiques qui gardent leur cohérence et leur identité internes. Cette logique s'applique aussi bien pour les rapports entre les « trois ensignements » du Confucianisme, Taoïsme et Bouddhisme, que, à l'époque contemporaine, pour les rapports entre ces traditions et l'athéisme marxiste de l'Etat communiste. Or ces traditions et idéologies sont souvent, de par leurs fondements ontologiques, radicalement incompatibles entre elles. En s'inspirant du « tournant ontologique » en anthropologie, nous tenterons, par le biais d'exemples ethnographiques sur la religion populaire, sur des nouveaux mouvements religieux et sur les rapports entre Etat et religion, de modéliser différentes logiques d'imbrication « poly-ontologique » dans le monde chinois.Dans la cadre du séminaire de Rita-Hermon-Belot « La liberté des cultes en France: parcours historique et anthropologie religieuse »

Lire la suite

La sphère publique en Chine au 20e siècle

Journée(s) d'étude - Lundi 12 juin 2017 - 14:00Journée d’études organisée par Sebastian Veg, directeur d’études à l’EHESS, dans le cadre du programme ANR ChinaSpheres.Les recherches sur la sphère publique ont longtemps été dominées par les concepts développés par Habermas, notamment ceux de société civile et de raison communicationnelle, qui semblent parfois peu adaptés à des contextes politiques autoritaires ou répressifs. La Chine, qui a été, tout au long du 20e siècle, et jusqu’à aujourd’hui, dominée par des régimes politiques qui ont contrôlé de façon plus ou moins stricte la liberté d’expression et la sphère de l’imprimerie et des médias, semblait ainsi peu susceptible de pouvoir développer une « opinion publique » au sens de Habermas.Cependant, les régimes démocratiques traversent eux aussi aujourd’hui une période de doutes profonds sur la capacité des sphères publiques libérales à garantir une communication rationnelle entre différents discours politiques, que ce soit à cause d’un capitalisme trop peu régulé ou des problèmes spécifiques soulevés par les nouvelles technologies. Ces doutes tendent à remettre en question toute distinction trop radicale ou étanche entre le fonctionnement de différents types de sphères publiques.Ainsi, il est indéniable que, en Chine, même sous la contrainte – celle du Parti nationaliste (KMT), ou du régime maoïste, ou encore sous le régime de contrôle mixte (par l’État et le marché) en vigueur actuellement –, une sphère discursive n’a jamais cessé de fonctionner, réductible ni au domaine purement privé, ni au simple contrôle de l’État. C’est ce domaine des sphères alternatives ou des contre-sphères qu’il s’agit d’étudier à l’aide d’études de cas abordant différents moments de l’évolution de la société chinoise au cours du dernier siècle.On pourra notamment s’interroger sur la manière dont certains « contre-discours » deviennent publics et se diffusent à travers la société même dans un contexte de contrainte. Une première définition de la « publicité » s’appuierait alors sur trois dimensions: des discours ou des textes, les supports et les espaces où ils circulent et les réseaux d’auteurs et de lecteurs qu’ils constituent. Dans quels espaces ces discours se diffusent-ils et comment se définit leur caractère public ? Comment certains discours circulent-ils entre différents types de vecteurs (publications privées ou inofficielles, locales, et presse nationale ou de grande diffusion) ? Quelles pratiques économiques (le capitalisme d’imprimerie) ou désintéressées (les samizdat) sous-tendent-elles ces réseaux de diffusion ?Cette journée d’étude tentera de confronter différentes approches disciplinaires, tout en introduisant des regards comparatifs avec d’autres contextes dans le temps et l’espace. 

Lire la suite

Rencontre autour des photographies de Solange Brand

Table ronde - Jeudi 18 mai 2017 - 14:00Séance exceptionnelle de l’axe Des images pour l’histoire des techniques et le patrimoine culturel immatériel avec une rencontre autour des photographies de Solange Brand (photographe, ancienne directrice artistique du Monde Diplomatique) prises en Chine de 1965 à 1968.Participation de Marine Cabos (Docteur en histoire de l’art)  et de Marianne Bastid-Bruguière (Directrice de recherche émérite au CNRS, Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine).

Lire la suite

Les actualités

La socialisation à l'amour et à la sexualité chez les écoliers japonais

Conférence - Jeudi 15 février 2018 - 11:00Conférence d'Aline Henninger (INALCO/CEJ) dans le cadre du séminaire collectif du Centre de recherches sur le Japon, le 15 février 2018.Malgré les travaux récents de différents sociologues japonais ou les études nationales de l’Association japonaises pour la recherche sur l’éducation sexuelle (JASE) les enquêtes qualitatives sur la socialisation à la sexualité des jeunes enfants et préadolescents demeurent rares. Les protocoles d’enquêtes utilisés lors de mon travail de doctorat portant sur la socialisation de genre à l’école élémentaire au Japon apportent plusieurs données actualisées sur ce sujet précis. Lors d’un travail de terrain de 5 mois dans quatre écoles (d’octobre 2013 à juin 2014), j’ai préféré considérer l’observation participante comme réellement participante, comme la pratiquent et la conseillent notamment les anthropologues anglo-saxons spécialistes de l’enfance. De ce fait, lors des entretiens et lors du terrain, les écoliers ont évoqué eux-mêmes les moments où ils sont confrontés pour la première fois à l’amour et à la sexualité.L’objectif de cette présentation est de comprendre comment les représentations genrées, androcentrées et hétéronormées se produisent, et par quels processus les enfants les intériorisent. Autrement dit, comment les écoliers japonais se représentent et vivent la sexualité (comprise au sens large, de l’affectivité à l’amour, et de l’éducation sexuelle à la sexualité génitale) ? Pourquoi la sexualité constitue un enjeu pour les écoliers japonais ? Comment le marquage précoce des normes consacre l’hétérosexualité comme un régime de genre obligatoire ? Quel est le rôle des groupes de pairs lors de la socialisation à l’amour et à la sexualité ?Je montrerai dans quelle mesure le rôle des pairs et des médias sont déterminants pour cette socialisation. D’une part, toute tentative de transgression des normes touchant à la sexualité est fortement critiquée par les enfants, qui s’érigent comme les gardiens de l’ordre moral. Cette participation active des enfants dans l’imposition de l’unique hétérosexualité est d’autant plus remarquable que ces derniers déconstruisent sans cesse et rejettent également les normes de genre dans les autres domaines de la socialisation de genre. D’autre part, les représentations de la sexualité sont tributaires de celles de l’homosexualité, notamment masculine. Les images et les représentations caricaturales des personnes queer à la télévision influencent énormément les représentations de l’homosexualité chez les écoliers, qui en viennent à associer une apparence féminine à une virilité défaillante, alors synonyme d’homosexualité masculine, repoussoir ultime des représentations d’une (hétéro)sexualité « normale ».

Lire la suite

Faire carrière dans la presse quotidienne japonaise, un regard sociologique

Conférence - Jeudi 01 février 2018 - 11:00Conférence de César CASTELLVI (EHESS / Paris-Diderot) dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon, le 1er février 2018.Au regard des bouleversements que connait l’industrie de la presse en France ou aux États-Unis, la situation des entreprises de presse japonaises peut paraitre enviable. La presse quotidienne a jusqu’à présent été quasiment épargnée par les faillites de journaux et les licenciements massifs de reporters. Pour l’instant, la structuration de cette activité professionnelle autour d’une logique d’entreprise forte a réussi à protéger ses principaux acteurs d’une crise dont les nuages se font pourtant de plus en plus menaçants.Un regard plus fin sur le cheminement des carrières des reporters et sur les pratiques au travail révèle pourtant que le modèle du reporter salarié a changé depuis ces vingt dernières années. Ces changements trouvent leur origine dans les deux mouvements que sont le déclin du lectorat et les transformations qu’a connu le marché du travail japonais depuis le milieu des années 1990.Les conséquences de ces deux mouvements sur le recrutement, la formation et la mobilité professionnelle, ainsi que sur certaines pratiques éditoriales, sont aux cœurs de notre travail de thèse dont nous présenterons les principaux résultats.A partir de matériaux provenant d’observations et d’entretiens menés lors d’une enquête de terrain au Japon entre 2013 et 2016, cette communication se déroulera en trois temps : On commencera par décrire la logique organisationnelle qui structure le journalisme de presse. Ensuite, on mettra en avant la manière dont cette logique a évolué en se focalisant sur deux objets : la généralisation de la visibilité par l’intermédiaire de la signature des journalistes et le déclin du prestige d’un segment professionnel particulier, les fait-diversiers chargés de couvrir les affaires criminelles. 

Lire la suite

Rendez-vous du Japon contemporain de l’EHESS

Rencontre - Vendredi 19 janvier 2018 - 14:00À partir de 2018, le Centre de recherches sur le Japon propose une série de rencontres mensuelles dont le but est d'explorer les enjeux du renouvellement de la recherche sur le Japon contemporain. L’objectif est de faire connaitre les dynamiques intellectuelles qui participent à la reconfiguration du champ des études sur ce pays.Dans sa première édition, cette initiative est vue comme un lieu de présentation de travaux en cours réalisés par la nouvelle génération des chercheurs travaillant sur le Japon à l’EHESS. Elle a pour vocation à devenir un moment de débat sur les aspects méthodologiques et théoriques pour contribuer à une meilleure compréhension de l’expérience nippone et, au-delà, à l’avancement des sciences sociales autour des questions du rapport de la société au projet de la modernité, de l'expérience de la rupture historique, du déclin économique, de la crise environnementale, et de l'expérience post-industrielle.Ces rencontres ont également pour ambition d’être un lieu de sociabilité et d’échanges transdisciplinaires (histoire contemporaine, sociologie et anthropologie), permettant en outre le déploiement de démarches critiques autour des formes de normativité et de spécificité de la société moderne japonaise dans un contexte global. La recherche au CRJ s’efforce d’être à la hauteur de ce défi qui réclame aujourd’hui de nouveaux investissements intellectuels.Les séances s’adressent aussi bien aux spécialistes de l’Asie qu’aux chercheurs travaillant sur des sujets similaires dans d’autres aires géographiques et intéressés par la situation japonaise dans une perspective comparative.Programme19 janvier TOKUMITSU Naoko : « Prévenir l’insécurité : entre surveillance du quartier et quête de reconnaissance des acteurs sociaux »16 février NISHII Akane : « L’art et la surveillance de l’achat des étrangers, 1859-1861 »16 mars INOUE Masatoshi : « Histoire contemporaine de l’exportation des centrales nucléaires du Japon, 2000-2016 »18 mai CASTELLVI César : « Être membre du club : comment les reporters de presse japonais ont fermé leur marché du travail »15 juin NOSAKA Shiori : « Laboratoire d’une modernisation : l’histoire de la bactériologie médicale au Japon, 1880-1931 »

Lire la suite

Les nouvelles visibilités de la pauvreté au Japon : entre reconnaissance et résistance

Conférence - Jeudi 18 janvier 2018 - 11:00Conférence de Mélanie Hours, maître de conférences à l'Université Toulouse Jean Jaurès, dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon, le 18 janvier 2018.Après des décennies d’éclipse, la question de la pauvreté au Japon a soudainement ressurgi au milieu des années 2000, en faisant l’un des sujets les plus brûlants médiatiquement. Le taux de pauvreté relative dans l’archipel, révélé en 2005, avait de quoi créer une onde de choc dans une société où, jusque-là, le terme même de « pauvreté » avait quasiment disparu du langage courant. Depuis, la pauvreté ne cesse d’augmenter et de se complexifier tandis que se diffuse un sentiment d’insécurité sociale dans une population où les travailleurs précaires représentent plus du tiers des salariés. Nous examinerons d’abord les raisons pour lesquelles la pauvreté est restée invisible si longtemps ainsi que les éléments qui ont permis sa redécouverte. Nous nous interrogerons enfin sur les formes de pauvreté qui, aujourd’hui, jouissent d’une reconnaissance sociale et sur celles qui demeurent invisibles. Cela nous amènera à réfléchir à la notion de pauvreté telle qu’elle est comprise dans l’archipel.

Lire la suite

Lumières d’été なつのひかり

Projection-débat - Vendredi 12 janvier 2018 - 17:00Akihiro, réalisateur japonais, vient de Paris, où il vit, interviewer à Hiroshima des survivants de la bombe atomique. Profondément bouleversé par ces témoignages, il fait une pause et rencontre dans un parc une étrange jeune femme, Michiko, métaphore du processus mémoriel. Petit à petit, il se laisse porter par sa gaité et décide de la suivre pour un voyage improvisé à travers la ville, jusqu’à la mer. En présence du réalisateur Jean-Gabriel Périot, avec :Florence Hachez-Leroy (Grhen- CRH, EHESS)Nicolas Pinet (CRJ-CCJ, EHESS)Sezin Topçu (CEMS-IMM, EHESS)Entrée libre dans la limite des places disponibles. 

Lire la suite

5e Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ)

Journée(s) d'étude - Vendredi 08 décembre 2017 - 09:30Tous les 2 ans, la Société française des études japonaises (SFEJ) organise l’Atelier doctoral des études japonaises (ADEJ). Cette année, le Centre de recherches sur le Japon (EHESS/UMR 8173) accueillera les participants pour sa 5ème édition dans les locaux de l’EHESS à Paris.

Lire la suite

Statuts et marges dans les sociétés d’ordres France et Japon, 16e-19e siècles

Colloque - Vendredi 24 novembre 2017 - 09:00Colloque franco-japonais organisé par la Japan Society for the Promotion of Science (JSPS) et le CNRS.Co-organisé par l'International Christian University (ICU) - Institute of Asian Cultural Studies, Institute for the Study of Christianity and Culture.

Lire la suite

Folklore remix

Conference - Jeudi 07 décembre 2017 - 11:00Conférence de Mary Picone, Maître de conférences à l'EHESS, dans le cadre du séminaire collectif du Centre Japon.Les légendes pieuses du Moyen Âge comprennent de nombreux récits d'un genre qu'on pourrait appeler 'rencontres avec l'étrange'- des courts récits présentés comme expériences vécues. Avec le temps ce genre évolue dans des formes littéraires élaborées ainsi que sous la forme de recueils d'anecdotes assez simples ou 'proto folkloriques', toutes ces formes connaissant un succés populaire grandissant. L'évocation de l'étrange' ne se limite pas à la transcription de récits oraux et s'étend aussi aux représentations visuelles.De nos jours ce genre réapparait sous des formes apparemment nouvelles telles que les légendes urbaines. Il est aussi à l'origine de séries télévisées continuées depuis les années 90 et du cinéma dit 'J-hôra'. Il prolifère enfin sur internet sous la forme de milliers de 'shinrei vidéo' tournées par des amateurs.Nous présenterons des exemples concrets de transcriptions orales ainsi que leur dramatisation. Enfin nous analyserons dans une perspective ethnologique quelques caractéristiques de ces matériaux difficiles à cerner ainsi que leurs modes de recueil et de diffusion.

Lire la suite

Tsuneno’s Tales: Narrating Domestic and Global History in Eurasia, 1600–1900

Conférence - Jeudi 16 novembre 2017 - 11:00Conférence d'Amy Stanley, Professeur à l'Université Northwestern, dans le cadre du séminaire collectif du Centre de recherches sur le Japon (contenu en anglais)Microhistory and global history are often seen as opposing approaches to historical inquiry, with irreconcilable research methods, central questions, and strategies of narration. This talk combines both approaches, telling the story of an Edo period Japanese woman both as a microhistory and as a global history. The protagonist, Tsuneno, was a divorced woman from a small village in Echigo Province who ran away to Edo and worked as a maidservant. By placing her story of urban migration and service work in a global context, this talk considers how we might find a place for Japanese women in the history of global early modernity. 

Lire la suite

Les actualités

Approches trans-disciplinaires de la ville et de l'architecture, regards croisés franco-coréens

Colloque - Mardi 10 octobre 2017 - 09:00L'atelier "Approches trans-disciplinaires de la ville et de l'architecture, regards croisés franco-coréens" se déroulera le 10 octobre 2017 dans le cadre du projet CREAK (Pour une approche alternative et engagée des villes nord-coréennes), un projet collaboratif (EHESS-EFEO-ENS) financé par la Comue Paris Sciences et Lettres (PSL).Programme9h : Accueil des participants9h30-11h : Panel 1 (recherches en France)Modératrice : Pascale Nédélec (ENS)Valérie Gelézeau (EHESS) : Paysages urbains et sociétés dans les grandes métropoles d’Asie: des grands ensembles coréens aux espaces publics cambodgiensFrançoise Ged (CAPA) : Patrimoine, villes et paysages culturelsElisabeth Chabanol (EFEO) : Archéologie urbaine de la péninsule coréenne11h-11h30 : Pause café11h30-13h : Panel 2 (recherches en RPDC)Modératrice : Pauline Guinard (ENS)Song-il JONG (Université d’architecture de Pyongyang) : La fonction et la structure de la ville dans l’ère de l’économie intelligenteJong-hun KIM (Université d’architecture de Pyongyang) : L’application du BIM dans la gestion du cycle de vie des bâtimentsSong-hak RYU (Université d’architecture de Pyongyang) : L’intégration à la conception architecturale des spécificités acoustiques des halls de concert en éventail Le nombre de places est limité et l’entrée se fait sur inscription uniquement. Renseignements : centrecoree@ehess.fr

Lire la suite

A Modern Buddhist and Colonial Monument: Manufacturing the Great Head Temple T’aegosa in 1938 Downtown Seoul

Conférence - Vendredi 19 mai 2017 - 10:00Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire d’études coréennes, Hwansoo Kim (Duke University, professeur invité de l’EHESS) présente une conférence intitulée "A Modern Buddhist and Colonial Monument: Manufacturing the Great Head Temple T’aegosa in 1938 Downtown Seoul".This talk examines the tumultuous process leading up to the completion of the T’aegosa temple and how its construction encapsulated the decades-long endeavor of Korean Buddhist reformers to centralize, unify, and governmentalize Korean Buddhism. In this talk, I trace the history of Korean Buddhists’ struggles to reach this goal and analyze the complex internal and external factors that culminated in the temple’s construction, with its unveiling in 1938 closely followed by the establishment of the unified order of Korean Buddhism, Chogyejong, in 1941. I also analyze the historical debates among Buddhist leaders on how to articulate the institutional role of the temple, how to manufacture the symbolic significance of the building for Korean Buddhism, and how to relate the temple to the colonial government’s policy. I would ultimately like this talk to illuminate the ways in which, despite its colonial space, this architecture came to manifest a locus of Korean Buddhist modern, traditional, and national identity.

Lire la suite

Competing Transnational Buddhisms: Yu Guanbin’s Contribution to Taixu’s Buddha-ization Movement in 1920–30s Shanghai

Conférence - Vendredi 12 mai 2017 - 10:00Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire d’études coréennes, Hwansoo Kim (Duke University, professeur invité de l’EHESS) présente une conférence intitulée "Competing Transnational Buddhisms: Yu Guanbin’s Contribution to Taixu’s Buddha-ization Movement in 1920–30s Shanghai".This talk concerns the work of the prominent Korean lay-Buddhist and entrepreneur Yu Guanbin (1891–1933) in Shanghai during the mid-1920s and early-1930s. Yu collaborated with the Chinese Buddhist reformer Taixu (1890–1947) in order to promote a transnational Buddhist discourse called “The Buddha-ization Movement” (fohua yundong). Yu also acted as a bridge between Korean and Chinese Buddhism by undertaking the project of rebuilding an 11th-century Korean temple, Koryŏsa, in Hangzhou. In this talk, I examine how, due to the intersections and conflicts between national/transnational and religious/political visions, Yu’s engagement in these projects was a distinctive case of modern East Asian Buddhism.

Lire la suite

Building a Buddhist Empire: The Reprinting and Distribution of the Koryŏ Canon in and beyond Colonial Korea (1910-1945)

Conférence - Jeudi 11 mai 2017 - 14:00Dans le cadre de séminaire pluridisciplinaire d’études coréennes, Hwansoo Kim (Duke University, professeur invité de l’EHESS) présente une conférence intitulée " Building a Buddhist Empire: The Reprinting and Distribution of the Koryŏ Canon in and beyond Colonial Korea (1910-1945) ".In this talk, I will discuss the powerful political, religious, and diplomatic symbolism historically embodied by the material form of Buddhist Canons—like the Koryŏ Canon. The power of the Koryŏ Canon as an object is not unique to Canons generally nor to the modern period. I argue that the Canon’s powerful symbolism did not fade but rather intensified in the modern period. To understand the power of the Canon in the modern period, I will look at it through a transnational lens, examining its influence in both religious and ostensibly secular contexts. Reprints of the Koryŏ Canon, for example, were on permanent exhibit in museums for public viewing, and with the rise of Orientalist scholarship on Buddhism also gained prominence as objects of scholarly research. These more secular aspects of the colonial-era valorization of the Koryŏ Canon can best be seen in the two printing projects the colonial government implemented in 1915 and 1937, and in their effect on the understanding of the nature of the Canon. I will demonstrate that these projects, sponsored in response to the colonizing, nationalizing, and globalizing discourses on the Canon, further attest to the persistent importance of religion - manifested in a material form - for modernity, nationalism, and imperialism.

Lire la suite

A Buddhist Christmas: The Buddha’s Birthday Festival in Colonial Korea

Conférence - Vendredi 05 mai 2017 - 14:00Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire d’études coréennes, Hwansoo Kim (Duke University, professeur invité de l’EHESS) présente une conférence intitulée « A Buddhist Christmas: The Buddha’s Birthday Festival in Colonial Korea ».This talk examines the dynamic aspects of the Buddha’s Birthday festival as it was celebrated from 1928 to 1945 in colonial Korea. A joint Japanese and Korean Buddhist event sponsored by the state, it became the signature religious and state festival. Although much politicized, the festival was also a culmination of Buddhist efforts in Asia to respond to modernity, nationalism, colonialism, and Christian missions. Paralleling the reinvention of Christmas in the modern period, Buddhists reconfigured the Buddha’s birthday as a symbol of their religious identity and power. The Buddha’s Birthday festival should be understood in the context of increasing contact and exchange among Buddhists in the East and the West. The festival’s prominence was the result of complex negotiation and collaboration between Korean and Japanese Buddhists who both hoped the festival would advance their overlapping visions of Buddhism. The festival was not so much an imposition of the colonizer on a native culture as it was a dynamic, creative feature of modern Korean Buddhism in the colonial context.

Lire la suite

Desires in Colonial Memories: Kisaeng, Assassin and New Woman

Conférence - Vendredi 24 mars 2017 - 14:00Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire d’études coréennes, Hyaeweol Choi (Australian National University, professeur invité de l’EHESS) présente une conférence.Popular culture is a powerful channel for re-imagining the past. In this presentation, I specifically analyze two examples: Capital Scandal (Kyŏngsŏng scandal, 2007) and Assassination (Amsal, 2015), both set in 1930s colonial Korea, examining the interplay between two competing desires: the desire for the liberated modern self and the yearning for national independence. These desires ultimately converge in a homogenizing narrative about the nation, reinforcing the still pervasive sentiments of “affective nationalism” in contemporary Korea.

Lire la suite

The Experience of « House » and « Home » in Colonial Korea

Conférence - Vendredi 24 mars 2017 - 10:00Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire d’études coréennes, Hyaeweol Choi (Australian National University, professeur invité de l’EHESS, présente une conférence.In this presentation I trace the evolution of the idea and image of the “modern home” in late nineteenth and early twentieth century Korea with central focus on the role of the transpacific network. It focuses on the role that American Protestant missionaries, enlightenment-oriented social reformers and foreign-educated intellectuals played in fashioning the ideal home, which came to be reflected in images associated with the “missionary home,” the “home, sweet home” and “a doll’s house.”

Lire la suite

Crossing the Lines: Korean Women, Christianity, and the Impulse to Claim New Space

Conférence - Mercredi 22 mars 2017 - 10:00Professeur Hyaeweol Choi (Australian National University, professeur invité de l’EHESS) présente une conférence.Pahk Induk (1896-1980) is one of the most famous and controversial women intellectuals in modern Korea. She was a protégé of her missionary teachers, received higher education in the US, travelled the world twice as a representative of mission organizations, and was eventually labeled as a “collaborator” with the Japanese imperial power during the Asia Pacific War. Using Pahk’s life story as a case in point, I discuss the critical role of the Protestant mission in the gender history of Korea within the broader context of Korean nationalism, Japanese colonialism, and transnationalism in the early twentieth century.

Lire la suite

A Modern Cult of Domesticity: Gender and Christian Modernity

Conférence - Vendredi 10 mars 2017 - 10:00 Dans le cadre du séminaire pluridisciplinaire d’études coréennes, Hyaeweol Choi (Australian National University, professeur invité de l’EHESS, présente une conférence.This presentation focuses on the genealogies of the “wise mother, good wife” ideology, the most influential ideal for women in modern Korea. It argues that the ideology was the product of transcultural encounters in turn-of-the-twentieth-century Korea when Korea’s Confucian-prescribed gender norms were refashioned and reconstituted under the influence of American women missionaries’ concept of “true womanhood” and the Japan’s Meiji gender ideology of ryōsai kenbo. 

Lire la suite

EHESS
CNRS

flux rss  Les actualités

Small Words, Weighty Matters: Gossip, Knowledge and Libel in Early Republican China, 1916-1928

Conférence - Lundi 05 février 2018 - 17:00Dans le cadre de l’axe de recherche Des sociétés face aux États et du projet ANR  ChinaSpheres : les sphères publiques alternatives en Chine au 20e siècle, Jing Zhang, post-doctorante au Centre Chine Corée Japon présentera une conférence intitulée : "Sma (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

flux rss  Les actualités

Les vassaux de la ville de Hagi

Conférence - Jeudi 01 mars 2018 - 11:00Morishita Tôru, Professeur à l'Université de Yamaguchi, donnera une conférence dans le cadre du sémainire collectif du Centre de recherches sur le Japon le 1er mars 2018. Cette conférence aura lieu en japonais avec traduction.M. Morishita est un spécialiste (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

flux rss  Les actualités

Genre et nations partitionnées

Colloque - Jeudi 14 décembre 2017 - 09:15Les colloque international "Genre et nations partitionnées" est organisé par Anne Castaing (CNRS/CEIAS) et Benjamin Joinau (Hongik University/CRC)La « communauté imaginée » qu’est la nation mobilise les symboles les plus archétypaux pour se représenter da (...)(...)

Lire la suite

Plus d'actualités

CECMC
Adresse : 190-198 avenue de France 75244 Paris, France
Tel : 33 (0)149 54 20 90
Fax : 33 (0)1 49 54 20 78
Site web : http://cecmc.ehess.fr/

CRC
Adresse : 22, avenue du Président Wilson, 75116 Paris, France
Tel/Fax : 33 (0)1 53 70 18 76
Site web : http://crc.ehess.fr/

CRJ
Adresse : 190-198 avenue de France 75244 Paris, France
Tél. : 33 (0)1 49 54 20 90
Adresse: 105 boulevard Raspail, 75006 Paris
Tél: 01 53 10 54 07
Site web : http://crj.ehess.fr/